Maison écologique

La peinture bio : place au naturel

By  | 

La peinture bio est-elle la clé d’un environnement sain et d’une santé protégée.

Qu’est-ce que la peinture bio ?

Tout d’abord, voici une présentation de la peinture bio, à ne pas confondre avec la peinture écolo, qui ne revendique pas d’ingrédients naturels.Les peintures bio ont une composition particulière, qui allie des composants d’origine végétale ou minérale.

On peut ainsi retrouver de la chaux, de l’argile, des protéines de lait, des huiles de lin, de ricin, de soja…etc. La plupart du temps, on les mélange avec de l’eau pour les diluer, ou parfois des huiles essentielles d’agrumes ou de pin.Pour leur donner une texture onctueuse, on utilise de la craie ou de la poudre de marbre (des charges minérales).

Les couleurs sont issues de pigments minéraux extraits de terres colorées, d’oxydes métalliques, d’agile, d’ultramarines ou de spinelles.

Les composantes de la peinture bio

Les différents composants sont pour la plupart naturels, sans ou avec très peu de résines d’origine pétrochimiques, mais attention certaines peintures ne sont pas 100% bio. Des additifs pétroliers peuvent s’y mêler, pour une meilleure qualité de séchage et d’application, et une durée de vie plus longue. L’appellation peinture naturelle est réservée aux produits peu transformés, avec au moins 95% de composants naturels.

De plus, les peintures bio à base d’huile végétale ont forcément subit une transformation chimique. Celles qui comportent de la chaux peuvent être irritantes (port de gants conseillé), par contre cet ingrédient permet de réguler l’humidité intérieure.

Les différences avec la peinture classique

Ensuite,plusieurs points différencient une peinture bio d’une peinture classique. Ces deux peintures sont de qualité équivalente, elles ont le même pouvoir couvrant et sont lessivables. Les couleurs sont variées et résistantes, même si quelques nuances sont difficiles à atteindre avec des ingrédients naturels.

Les peintures bio ne dégagent pas d’odeur, hormis celles qui contiennent de l’huile de lin ou des essences d’agrumes ou de pin et qui sont 100% naturelles.

En règle générale, les peintures bio restent plus onéreuses.

Néanmoins, la grande différence demeure dans le temps de séchage: une peinture naturelle a besoin de 6 à 12 heures entre chaque couche.

Qu’en est-il de l’intérêt pour l’environnement ?

Comme les peintures classiques, les peintures bio contiennent et émettent des COV ( Composés Organisues Volatils). Ces COV sont nocifs pour l’environnement mais restent bien moins présents dans les peintures naturelles. La quantité de COV ne dépasse pas 5g/litre dans les produits bio (la règlementation tolère jusqu’à 30g/litre). Néanmoins, la présence de COV est moins importante lorsque les peintures sont mates plutôt que brillantes ou satinées. Le pic de COV est atteint le troisième jour après l’application, il faut donc bien penser à aérer.
Ensuite, les peintures bio se jettent aux ordures ménagères, contrairement aux classiques.

L’impact sur la santé

Les peintures bio peuvent contenir des ingrédients irritants, comme la chaux. Elles peuvent contenir aussi des produits allergisants comme les terpènes (hydrocarbures issus des agrumes ou du pin) qui servent de liant.

Pour conclure, soyez attentifs aux composants des peintures bio, car certaines ne sont pas forcément labellisées, mais restent d’excellente qualité. Ou bien lancez-vous dans la fabrication maison!